Andrej Kovacs

Mechwarrior dans la Lance Star One de la NPDF

Description:

Si, du haut de ses 34 ans, Andrej Kovacs affiche parfois une mine un peu sévère, ce n’est pas nécessairement qu’il s’est levé du mauvais pied, mais simplement parce que son éducation stricte l’incite naturellement à une attention permanente.
Ses entraînements physiques réguliers, et suivis avec discipline, lui ont laissé le physique athlétique du soldat de carrière habituel.

Il parle un anglais fluide où subsiste encore un léger accent, difficilement décelable, mais qui pourra à l’occasion trahir auprès de l’oreille attentive une origine familiale de culture slovaque. Cette même origine familiale explique également son intérêt pour la musique classique, à laquelle il fut dans son enfance initié lors de ses cours – obligatoires – de piano.
Mais l’homme ne se résume pas à son passé, il a également développé des goûts pour d’autres activités ludiques, telles que le sport mécanique ou les jeux vidéos. Oh, et, à l’occasion, les soirées un peu trop arrosées en bar…

Bio:

Andrej vit le jour au sein d’une famille aisée et respectée de Palermo. Son père Igwarr Kovacs, capitaine de compagnie d’infanterie, et sa mère Kristina Kovacs, magistrate à la cour de la capitale, lui ont inculqué le sens du devoir et le respect des institutions de Nueva Parma. Sa jeunesse, tout comme celles de son frère et de sa soeur, fut partagée entre études dans un lycée réputé puis dans une école préparatoire, sport de compétition avec les autres jeunes, cours personnels à la maison, et exercices de piano sur d’immanquables titres de la musique classique.

Marqué par une éducation stricte mais également par le besoin de sortir du cocon familial, Andrej entra à l’académie de police en même temps qu’il trouva une co-location, modeste mais temporaire. Il put enfin s’ouvrir à d’autres milieux de la société, trainer dans les bars, s’essayer à des courses de voitures…

Il eut enfin la possibilité de vivre exclusivement de ses propres moyens, et ainsi revendiquer son entière liberté, en entrant effectivement dans les forces de l’ordre de la capitale. D’abord affecté aux services de maintien de l’ordre de la ville, son éducation passée et ses bons états de service firent rapidement de lui un inspecteur qui menait ses propres investigations. Très assidu aux séances d’entraînement au tir, il entra quelques années plus tard dans les rangs des forces spéciales d’intervention, où il se distingua à plusieurs reprises.
Au cours de ces années en tant que policier, il apprit la valeur du travail en équipe, et l’importance du soutien entre collègues.

Approchant bientôt de ses 30 ans, Andrej souhaitait encore évoluer, accéder à de nouveaux entraînement, s’essayer à de nouveaux défis. A peu près à la même époque, son oncle, Ladislav Kovacs, Mechwarrior sur Nueva Parma, décida qu’Andrej serait naturellement le plus prometteur de la famille pour prendre sa suite lorsque son âge le dirigerait vers sa retraite. Andrej profita alors de passerelles existant entre les forces spéciales de police et l’armée pour s’engager dans les forces militaires de son monde. Il poursuivit en parallèle entraînements militaires à la caserne, et formation familiale au pilotage de Battlemech.
Enfin, à la toute fin de l’année 3024, son oncle Ladislav décida que sa récente blessure lors d’une intervention serait sa dernière en tant que Mechwarrior, et légua son Phoenix Hawk à Andrej, qui intégra en tout début de 3025 la lance Star One de la NPDF, au sein de laquelle il sert donc depuis quelques mois.

Andrej Kovacs

BattleTech - Nueva Parma 3025 Kroryn